Composition de la peau

La peau est l’organe du corps humain le plus étendu, avec près de 2m² de surface en moyenne.
Elle se décompose en 3 couches superposées : l’épiderme, le derme et l’hypoderme.

L’épiderme

L’épiderme est la couche la plus superficielle de la peau. Il se renouvelle en permanence et son cycle de renouvellement est de 21 jours.
Il est composé de plusieurs sous couches :
• La couche cornée : couche la plus superficielle de la peau composée de cellules plates, les cornéocytes, formant un revêtement imperméable. Cette surface s’exfolie en permanence.
• La couche granuleuse : couche mince composée de cellules en forme de losange. C’est dans cette couche que s’accumule la kératine.
• La couche de Malpighi : couche filamenteuse située au-dessus de la couche basale. Elle représente la plus grande partie de l’épiderme
• La couche basale : couche la plus profonde de l’épiderme. C’est dans cette couche que se trouvent les mélanocytes qui fabriquent la mélanine, qui protège des UV et est à l’origine du bronzage.
On trouve également dans l’épiderme des cellules de Langerhans, sentinelles immunologiques de détection des infections.

Le derme

Le derme (ou corium) nourrit et soutient l’épiderme. C’est un tissu conjonctif, 4 fois plus épais que l’épiderme. Il est formé d’un réseau entrecroisé de fibres collagènes qui élabore le tissu cicatriciel pour réparer les coupures ou écorchures, et de fibres élastiques qui permettent à la peau de revenir à sa place après étirement.
Le derme contient de nombreux vaisseaux sanguins et lymphatiques, des nerfs, des terminaisons nerveuses et des glandes sudoripares qui assurent la transpiration et la base du système pilo-sébacé.
Le derme est constitué de trois couches :
• Le derme papillaire : couche la plus superficielle, séparée de l’épiderme par la jonction dermo-épidermique
• Le derme réticulaire :  couche la plus épaisse qui contient les fibres élastiques
• Le derme profond : couche la plus profonde, en contact avec l’hypoderme.

L’hypoderme

L’hypoderme est une couche adipeuse sous cutanée et fortement vascularisée. Il sert d’interface entre la peau et les organes qu’elle recouvre, et permet d’amortir les pressions exercées sur la peau.